Partie 4 : Le vide sanitaire | Ma mini-maison en autoconstruction

Dernière mise à jour : 24 juil.

Plutôt que les blocs à bancher (robustes et efficaces contre les remontées d’humidité par capillarité), nous avons choisis les parpaings creux B60 qui suffiront pour mon cas. Des arases suffisamment épaisses, un peu de poudre hydrofuge, un bon drainage au sol, nous serons bons.


- la bétonnière électrique : 125L de capacité, plus que suffisant voir trop pour une petite maison à notre rythme, la moins cher du marché, aucun soucis !

- la question des pilotis se posait, mais pas super serein avec le sol dans mon cas. Mais affaire à suivre pour une prochaine : bcp d’avantages et bcp moins de travail.


- De la ferraille et encore de la ferraille, deux barres de 10 à chaque poteaux, nous avons mis 3 fer de 8 en périphérie de la dalle de compression ( 2 fer de 10 auraient pu être plus possible)



- une tresse pour la terre est liée à la semelle, ainsi qu’au treillis 20x20 de la dalle de compression.

- quelques tiges filetées boulonnées pour le futur ancrage, ça mange pas de pain quand on est très exposé au vent.

- pour ma maison ossature bois, j’ai préféré une dalle béton isolée au plancher bois. (l’humidité du plancher bois est également à gérer, mon terrain en pente compliquait la tâche pour l’aération). Les questions de ponts thermiques, de point de rosée sont à se poser et à jauger en fonction de son budget, sa zone géographique, ses besoins.

- Les planelles en périphéries de la dalle de compression pour les Maisons à Ossature Bois MOB ne sont pas possibles: les goujons d’ancrage de la lisse basse ne seraient pas suffisamment enrobés. Nous avons cherché des alternatives pour coffrer le plancher comme des sabots très chers qui laissent de la ferraille « souvenirs » dans le béton, et la ferraille ça rouille. Finalement, l’instinct paye, 150 chevilles, des planches, c’est du costaud. On ne peut pas se permettre d’avoir une planche ou un hourdis qui casse quand la toupie arrive.

Le béton de la dalle :

- type S4 un peu plus souple/liquide que le S3 classique, il faut tout de même le vibrer contrairement au S5 auto-nivelant. Type 25/30 gravillon

28 jours de séchage et on parle ossature bois ! Je ne voulais pas attendre les 28 jours mais après réflexion, je veux m’assurer de ne pas tourner dans le vide quand je met mes goujons dans la lisse basse avec un béton pas archi sec. Un peu de déchetterie, d’enduit hydrofuge et de terrassement en vue pour juillet !

La toupie arrive avec ses 2m3! On sort les bottes !









On garde les planches de coffrage droites



, même si certaines ont été déligné ensuite quand même.









71 vues0 commentaire